Son histoire

Il semblerait que le Birman soit né en France dans les années 1920, d'un accouplement fortuit entre un siamois ganté de blanc et un persan. Après la dernière guerre, il ne restait qu'un couple dont descendent tous les chats de cette race qui existent actuellement dans le monde, ainsi qu'en témoigne le livre d'origines de la fédération féline française.

Cette race française s'est développée avec succès à travers le monde. Sa popularité ne cesse de croître, et il est la deuxième race la plus représentée.

 Sa légende

 Il y a très longtemps, au Cambodge, vivaient des moines appelés kittahs. Ils se vouaient au culte du dieu Song Ho, et vénéraient également Tsun-Kyan-Tsé, une déesse aux yeux de saphir. Il y avait également cent chats sacrés dans le monastère, chargés de recevoir l'âme des moines une fois morts, qui plus tard, retrouvaient une forme humaine. Le très vieux Mun-Ha, accompagné de son chat Sinh, vivait ses derniers instants en méditant aux pieds de Tsun-Kyan-Tsé. 

Un jour le temple fut envahi, et le vieux prêtre tué. Son chat sauta alors sur la tête de son maître, en regardant dans les yeux la statue de la déesse. Ses yeux devinrent alors saphir comme ceux de la déesse, et sa fourrure prit une teinte dorée, sauf ses pattes qui restèrent blanches. Quelques jours plus tard, le chat Sinh mourut de chagrin, et tous les chats du temple subirent la même métamorphose, devenant les premiers chats sacrés de Birmanie.

 

 



Créer un site
Créer un site